festival des abbayes en lorraine
Entreprise et culture en lorraine ECL festival des abbayes en lorraine partenaires festival des abbayes en lorraine presse
festival des abbayes en lorraine abbayes Centre Lorrain d'interpetation de recherche et d'edition musicale CLIREM
festival des abbayes en lorraine
festival des abbayes en lorraine 2015 festival des abbayes en lorraine programme festival des abbayes en lorraine conférences
festival des abbayes en lorraine actions scolaires festival des abbayes en lorraine resrvation billetterie
festival des abbayes en lorraine

UNE JOURNEE PARTICULIERE

 festival des abbayes

ELSA GRETHER

L'HARMONIE DU 
CHAOS

vend. 22 juin

17h30


PROGRAMME : L'HARMONIE DU CHAOS - "création Festival"


Elsa Grether nous propose une création spéciale pour le festival avec ces trois Partitas de Jean Sebastien Bach mêlées avec trois Sonates correspondantes d’Eugène Ysaÿe. Ysaye a en effet composé ses six Sonates après avoir entendu J. Szigeti jouer les six Sonates et Partitas de Bach...



Jean Sébastien Bach : Partita no.3 en Mi Majeur BWV 1006

Eugène Ysaÿe : Sonate no.2 «Obsession»

Jean Sebastien Bach : Partita no.1 en Si mineur BWV 1002

Sergueï Prokofiev : Sonate op.115 pour violon seul

Jean Sébastien Bach : Partita no.2 en Ré mineur BWV 1004

Eugène Ysaye : Sonate no.3 « Ballade » op. 27





Elsa GRETHER violon

« Elsa Grether fait partie de nos grandes violonistes (…) »
Concertclassic, A Cochard (2017)

« De programme en programme, d’enregistrement en enregistrement, Elsa Grether s’affirme comme une des plus douées et des plus inspirées de nos jeunes violonistes » 
Classiquenews, A Dacheux (2017)

« Ce disque est sans conteste mon récital solo préféré depuis un bon moment »
Gramophone, C. Gardner (2017)


La violoniste française Elsa Grether est l’invitée de festivals prestigieux en France et à l’étranger.

En soliste avec orchestre, elle a interprété les grands concertos du répertoire, de Bach à Brahms, Tchaikovsky, Sibelius et Prokofiev, avec notamment l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, la Philharmonie de Strasbourg, l’Orchestre Philharmonique du Liban, Orchestre Symphonique de Briansk, Indiana Philharmonic Orchestra, Deutsch-Tschechicher Kammerorchester…

Elle a donné des récitals au Carnegie Weill de New-York, Printemps des Arts de Monte-Carlo, Flâneries Musicales de Reims, Festivals de Menton, Sully et du Loiret, des Forêts, des Abbayes en Lorraine, Pâques à l’Abbaye de Fontevraud, Festival Clef de Soleil, de Saint-Lizier, de musique sacrée de Perpignan, Bozar et Salle Flagey à Bruxelles, Concerts de Midi de Liège, Radio Suisse-Romande et Festival Musiques en Eté à Genève, Palazzetto Bru-Zane à Venise, Mozarteum de Salzbourg, Radio Nationale d’Alger, Scène Nationale de Martinique…

Cette saison, elle donne deux récitals aux Folles Journées de Nantes ; on l’a également entendue en début de saison et au cours de l’été dans le concerto de Tchaikovsky aux Grandes Heures de Cluny et Sibelius au Liban, en récital aux Flâneries Musicales de Reims, Festival Berlioz, Festival des Forêts, Estivales d’Arténétra avec Sonia Wieder-Atherton, Collège des Bernardins et Salle Cortot à Paris, ADAC à Reims, Société de musique de chambre de Rouen, Musiques à Versailles, Musique en Polynésie.

Elle collabore fréquemment avec le comédien Daniel Mesguich.

Ses trois premiers CDs, Poème Mystique (2013), French Resonance (2015) avec les pianistes Ferenc Vizi et François Dumont (label Fuga Libera/Outhere) et Kaléidoscope (2017) consacré au répertoire pour violon seul (Fuga Libera/Outhere) ont été unanimement accueillis par la presse et le public, obtenant tous les trois 5 Diapasons, 4 étoiles Classica ainsi que des critiques élogieuses dans le magazine Gramophone, 5 de Pizzicato, La Libre Belgique, Resmusica, Concertclassic, Classiquenews… http://elsagrether.com/discographie/

Son prochain enregistrement avec le pianiste David Lively, sera consacré à Prokofiev et sortira au printemps 2019 (Fuga Libera/Outhere).

Elsa Grether est lauréate du Prix International Pro Musicis 2009 à l'unanimité du jury avec la pianiste Delphine Bardin ainsi que de diverses fondations : Safran pour la Musique, Natixis-Banque Populaire, Prix Oulmont (Fondation de France), Cziffra, Fondation Bleustein-Blanchet pour la Vocation. En 1993, elle est lauréate du Concours des Jeunes solistes organisé par la RTBF de Bruxelles.

Elle est régulièrement invitée sur France Musique, Musiq’3, la RTS Suisse et Alain Duault lui a consacré une émission dans "Toute la musique qu'ils aiment" (France 3).

Née à Mulhouse, après l’obtention d’un Premier Prix à l'unanimité du jury au CRR de Paris le jour de ses quinze ans, Elsa a été l’élève de maîtres prestigieux : Ruggiero Ricci au Mozarteum de Salzbourg, Mauricio Fuks à l'Université d’Indiana à Bloomington, Donald Weilerstein au New England Conservatory de Boston et Régis Pasquier à Paris.

www.elsagrether.com

.


web

QUELQUES CRITIQUES

CONCERTCLASSIC : « Elsa Grether fait partie de nos grandes violonistes et il serait temps que tous les organisateurs de concerts en prennent pleinement conscience. Humaine autorité dans Bach et Honegger, mystère dans Tôn-That Tiet, puissant souffle narratif dans Ysaÿe et Khachaturian (méconnue, la Sonate -Monologue vaut le voyage !) : ce « kaléidoscope » captive de bout en bout, avec pour récompense au terme d’un exigeant mais prenant parcours le soleil d’Albéniz (A Cochard, juillet 2017)


DIAPASON (5 diapasons) par JM Molkhou / nov 2017 :

« … Rares sont les interprètes qui explorent les trésors plus insolites comme le fait Elsa Grether, après deux albums aux programmes déjà judicieux (…) En ouvrant le récital sur la clé de voûte du répertoire, la Chaconne de la Partita en Ré mineur, elle démontre non seulement son courage mais confirme aussi la personnalité de son style. Sa flamme intérieure anime des phrasés vivants, et la maîtrise des lignes polyphoniques ne tombe jamais dans l’emphase. Rien de péremptoire ici ni d’artificiel, rien de maniéré ni de racoleur, et une naturelle qualité d’intonation. Elle aborde avec le même talent la plus célèbre des six sonates d’Ysaye « Ballade » (…) La sombre sonate d’Arthur Honegger, évident hommage à Bach, fut au répertoire de Ginette Neveu… Depuis la version légendaire de Christian Ferras, rares sont les interprètes qui lui font autant honneur (…) Une pièce philosophique de Tôn-Thât Tiet et l’une des plus ensorcelantes danses d’Albeniz, prolongent ce périple multiculturel, original et fort bien défendu. »


GRAMOPHONE par Charlotte Gardner / nov 2017 :

« Ce disque est sans conteste mon récital en solo préféré depuis un bon moment »


...etc
lire la suite


Elsa Grether...Abbaye de Fontevrault